Veradoclub France
01 Février 2023 22:53:10 *
avatar Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Note de SECURITE GENERALE : NE FAITES JAMAIS LE PLEIN D'ESSENCE DE VOS BIDONS DANS LE COFFRE ! => LIRE ICI
 
   Forum   Aide Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: 1 ... 4 5 [6]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Vers l’infini et au-delà !  (Lu 9413 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
ski wake
Administrateur
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 15674


Michel
Posteur à 48%


Chrome 109.0.0.0
Linux

« Répondre #150 le: 24 Janvier 2023 17:19:50 »

euuuhhhh..... à propos de récit raccourci......michel ??  Pleurs Pleurs Grimaçant Grimaçant

Mon débarras de hangar se passe bien,   ... Merci !   Très souriant
Journalisée

La passion du nautisme à ce point, c' est du vice Sourire , mais j' assume Sourire Sourire !
J' aime autant la plaisance à Voile qu'au Moteur ... ; les plaisirs sont différents !

"La Vie est trop courte, alors autant voyager en 1ère classe !" ( Philippe NOIRET )
white hunter
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 431


Régis, Merry Fisher 480 de 2003, HB Yamaha 50 CV
Posteur à 26%


Chrome 109.0.0.0
Win 64

« Répondre #151 le: 26 Janvier 2023 14:41:20 »

Ô Eric, bon dieu quel récit homérique sans même prendre le large !!! Terrible  Très souriant Très souriant
Journalisée

Le temps d'apprendre à vivre, il est déjà trop tard (Aragon)
lefailhal
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 659


Posteur à 26%


Chrome 108.0.0.0
Win 64

« Répondre #152 le: 26 Janvier 2023 16:46:10 »

Quel récit enchanteur ! Succulent ! Merci.
Journalisée

Jeff
Activ 675 / Mercury 200 cv V6
BAKALAU
Modérateur Global
Membre Héroïque
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4114


Phil
Posteur à 33%


Chrome 109.0.0.0
Win 64

« Répondre #153 le: 26 Janvier 2023 17:31:25 »

Super récit.... haletant... juste dommage que les pubs soient si longues ......  Clin d'oeil Très souriant Grimaçant
Journalisée

Kalango
CLUB DES DETENDUS DU PARE-BATTAGE
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4159


Eric
Posteur à 35%


Safari 0.8.2
Mac OS

« Répondre #154 le: 27 Janvier 2023 11:39:28 »

Episode 7 - Un jour au paradis : l’enfer

Cette journée commence mal.
 
Mais avant, je vous dois de lever le suspense sur le but de mon voyage. Je suis parti en quête des demoiselles du Guilvinec.

Certains, je le sais, l’oeil grivoisant, je ne citerai pas les noms, voient déjà le tableau : le Guilvinec, son charmant port de pêche aux mornes berges plantées d’oriflammes, aux marins qui chantent les rêves qui les hantent et boivent et re-boivent à la santé des demoiselles qui leur donnent leur joli corps ,voire leur vertu, pour une pièce en or. Dans le port du Guilvinec, …

Ceux qui s’ imaginent que je vais conter (voire chanter) les tribulations d’un matou en plein #meetoo se trompent.

Non pas que le port du Guilvinec ne soit pas charmant? Ni qu’il n’y ait pas de marins. C’est au contraire un de ces lieux posés dans un décor majestueux : pas tout à fait au bout du monde, mais déjà loin du tumulte des villes, l’infini commence ici, dans ce lieu où la mer se brise, où les rochers sifflent dans le vent, où s’exprime la force de la nature. Dans ce port qui est le premier port de pêche artisanale de France, s’activent ces hommes (et des femmes aussi) qui chaque jour vont et viennent avec leurs bateaux aux couleurs vives, déchargeant leur pêche, avares de leurs mots, sous les hurlements des mouettes rendues folles.

Ici, pas de yacht somptueux. Les plaisanciers sont d’ailleurs relégués au fond du port et ne sont pas autorisés à sortir quand la flottille des pêcheurs rentre en fin de journée. Ici, l’authenticité, l’humilité, le respect n’ont pas encore capitulé devant le bling-bling. 

Quant aux demoiselles du Guilvinec, la méprise va vite se dissiper : c’est le nom donné aux langoustines qui sont débarquées ici, toute frétillantes d’une belle promesse, celle de faire frétiller nos papilles de leur saveur subtilement iodée, subtilement sucrée… À consommer sans modération ! Voilà donc les demoiselles du Guilvinec. Voilà mon but.
 
Le problème, c’est que la cuisine de Kalango n’est pas conçue pour cuisiner, elle est juste prévue pour réchauffer une soupe de poissons et faire le café.  Mais à tout problème il existe une solution : il suffit d’aller à la poissonnerie ‘le Dundee’, à deux pas du port, juste derrière l’abri du marin. Les demoiselles y sont vendues fraîches bien sûr, mais le patron les cuit aussi (et les vend) avec le savoir-faire d’un trois-étoiles : et c’est un ré-gal. Un régal qui justifierait de braver les tempêtes et de défier les korrigans ? Oui, oui, oui, oui. Ce genre de régal.
 
Mais voilà. Nous sommes dimanche. Et le dimanche, si c’est jour de messe, c’est aussi le jour de fermeture du Dundee. Le matin aussi ? Oui, le matin aussi. Fechado, geschlossen, closed, serret. Fermé ! C’est ce que je viens malheureusement de découvrir sur le web. Et si c'est dit sur le web...
 
Voilà comment ce dimanche le monde s’écroule autour de moi. Arrivé aux portes du paradis, c'est une descente aux enfers. En plus, y a plus de Prince…




Photo 62 - « N’ai-je donc tant vogué que pour cette infamie ? ».  Le Pacha — acte I, scène 4
 

C’est donc au bout du quai, à la terrasse d’un hôtel-bar-restaurant quasi désert, qu’on retrouve le capitaine désillusionné, trempant son chagrin dans un grand-crème où surnagent les miettes d’un croissant avalé sans y avoir prêté attention. Mais… Mais c’est sans compter sur le soleil généreux que Benoît-la-Grenouille a convoqué pour l’occasion, et dont la chaleur matinale a vite fait de redonner l’énergie nécessaire à ce valeureux capitaine : il l’a décidé, il appareillera pour Bénodet. Et comme pour consacrer ce second départ, cette renaissance, cette résurrection en sorte, notre capitaine commande un second crème et trouve fameux son deuxième croissant offert par la maison (il devait vraiment faire pitié, le pauvre). L’histoire retiendra sûrement le nom de cette terrasse : l’hôtel des Grands voyageurs. Il est heureux que la taverne des Korrigans n’offre pas de petit-déjeuner le matin… Qui sait sinon ce qui se serait passé par la suite…
 
Le choix de Bénodet est le choix de la raison. J’ai hésité longuement à poursuivre vers Sein, un autre de mes rêves. Les conditions sont pourtant idéales aujourd’hui pour traverser le raz. Peu de houle, pas de vent, des coefficients moyens. Mais aller à Sein, ça veut dire pousser jusque Brest, ça veut dire profiter de la beauté des côtes de l’Iroise. Ça veut donc dire au moins deux jours de plus et le retour de la houle d’un bon mètre dans le raz pour le retour. On n’est pas là non plus pour se faire mal …

Bénodet donc. Un esprit taquin, voire moqueur – oui ça existe, dirait que c’est une navigation pour plaisancier du dimanche. En effet, dans les conditions du jour, ce n’est pas très compliqué : il fait un temps de curé (bon on va peut-être arrêter de remuer le couteau dans la plaie..), quasiment pas de vent, les coefficients de marée de 60 sont suffisamment faibles pour qu’il n’y ait pas de courant non plus. Bref, en suivant le balisage, qui est très complet dans cette zone, les 12 nautiques qui séparent Bénodet de Concarneau seront parcourus en trois petits quarts d’heure tout au plus, auxquels il faut, bien entendu, ajouter les mouvements dans les ports.
 


Photo 63 - C'est sûr, le Petit-Poucet s'est perdu dans le coin
 
Une fois sorti du chenal bien balisé de Concarneau, on file vers la cardinale est « Linuen » au large de la pointe de Beg Meil, puis on continue quasiment au même cap vers la cardinale sud « La voleuse » qui protège les rochers de la pointe de Mousterlin. Là, on peut remonter au 320 pour arriver à l’embouchure de l’Odet, entre la pointe du Toulgoët à bâbord et celle du Coq sur tribord, ou allonger un peu en prenant un cap intermédiaire, entre 285 et 300 degrés, pour intercepter l’alignement des deux phares de Bénodet. Cette dernière alternative serait préférable si la météo venait à se dégrader. On ne sait jamais, on est en Bretagne.
 
Une fois entré dans l’Odet, il faudra naviguer au milieu des bateaux au mouillage pour rejoindre le port de Bénodet situé à un peu plus d’un demi-nautique en amont, sur la rive gauche de la rivière.
 

 
Photo 64 - Toujours un log de compétition. Clair, net, précis.

Il est 11h10 quand Kalango largue ses amarres. La manœuvre de départ n’est pas si simple en solo. Le bateau est amarré bâbord le long d’un long ponton. À tribord, il y a un Océanis 393 qui fait trois bons mètres de plus que le 8.5, et derrière il y a un gros Flyer qui ne me permet pas de reculer aussi loin que je le souhaiterais. Et pour faciliter la manœuvre, si l’amarrage est à bâbord, le poste lui est situé à tribord. Un vent léger porte sur le ponton, soufflant de l’avant du tribord. Dans ces conditions, il faut d’abord reculer en évitant de frotter, puis culer vers tribord sans avoir la possibilité de placer une défense mobile sur l’étrave…
 
Ne la sentant pas trop, j’opte finalement pour une manœuvre légèrement différente : d’abord reculer parallèlement au ponton, puis en étant dégagé de l’arrière du voisin, barre à tribord, moteur tribord en marche arrière lente pour m’éloigner du quai sans trop basculer l’étrave vers le quai. Le succès résidera dans les quelques petits coups de fouets en avant sur le moteur bâbord qui devraient permettre de rester le plus parallèle au quai sans trop reculer… Mouais, ça marche bien sur le papier … sur l’eau, à chaque petit coup de fouet, j’attire surtout le regard inquiet d’un voileux supplémentaire. Peu sensibles aux charmes de la bi-motorisation, ils m’observent comme un merle guette un chat, vaquant à leur oisiveté de plaisancier, mais prêts à bondir si je devais trop m’approcher.

Après cinq ou six de ces coups de moteur bâbord, j’arrête la manœuvre. J’ai assez de place désormais pour faire un quart de tour sur place. D’autant que j’ai fait le plein de spectateurs. Barre au centre. Moteur gauche en avant, Moteur droit en arrière. Et ça tourne doucement. Oui, enfin, c’est sans compter sur le vent, léger mais obstiné, qui me pousse doucement vers le quai.

Ce qui devait arriver arriva. Avant d’avoir achevé mon quart de tour, je dois pousser les deux manettes en avant, le ponton s’approchant un peu trop des moteurs. Un poil de gaz, pas du genre violent, seulement empreint d’autorité. Il s’est à peine entendu, mais il me propulse tout droit en direction des spectateurs qui se sont amassés aux balcons pour profiter du spectacle. Déjà une gaffe se dresse devant moi, j’en vois une deuxième surgir. Mais, aidé par le moteur tribord passé en légère marche arrière, je salue le public au plus près. Je m’éloigne. Le rideau tombe. J’attends le rappel qui ne viendra pas : j’aurais dû le savoir, la tragi-comédie est un genre qui ne convient pas au one-man-show. Faudrait que j’essaye le stand-up, là c’est sûr, en paddle j’aurais fait rire le public.
Journalisée

Eric
Sveti
J’espère que le fond de la mer est étanche...
Membre Héroïque
*
En ligne En ligne

Messages: 5018


Antony
Posteur à 37%


Safari 0.8.2
Mac OS

« Répondre #155 le: 27 Janvier 2023 11:58:39 »

Toujours aussi plaisant et charmant Clin d'oeil
Journalisée

Verado L4 200 - Révolution 4 19" sur
Flyer 650 Open S2 équipé camping nautique
jibe
CLUB DES DETENDUS DU PARE-BATTAGE
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1688


Posteur à 29%


Safari 0.8.2
Mac OS

« Répondre #156 le: 27 Janvier 2023 12:00:38 »

Toujours aussi plaisant et charmant Clin d'oeil
Cela mon convient donc pareil voir +1  Très souriant Tire la langue
Journalisée

Jean-Christophe 
Quicksilver  open 6.75 150efi 2016/2019
Quicksilver sundeck 7.55 225 mercury 2019/
MERRY FISHER 755
Modérateur
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7120


Philippe Merry Fisher 755 La Rochelle
Posteur à 33%


Chrome 109.0.0.0
Win 64

WWW
« Répondre #157 le: 27 Janvier 2023 12:42:06 »

Quelle belle aventure, le tout avec une prose d'académicien !  Très souriant Très souriant
On ne se lasse pas ....  Sourire Sourire
Journalisée

Terre et mer, les éléments de la réussite.

                                     
Jean luc 24
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1335


Activ open 675
Posteur à 32%


Safari 0.8.2
Mac OS

« Répondre #158 le: 27 Janvier 2023 13:12:39 »

Bravo 👏 pour le récit et c’est sur que lorsque la manœuvre devient compliquée il y a du monde au balcon  Diabolique
Journalisée

Jean luc
Sharky
Administrateur
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 12965


Jean-Luc - Arradon (56)
Posteur à 48%


Chrome 109.0.0.0
Linux

WWW
« Répondre #159 le: 27 Janvier 2023 13:26:04 »

Jolie narration !

On en redemande ... encooorrrreeee !!!!
Journalisée

Antarès 9 OB - Suzuki  2 x DF 200 APX

Cap sur l'étrave, y a de l'eau jusqu'au fond, l'arrière suit l'avant !!!

Sites WEB : ALMACO - Facebook - Ma page perso : Mes contributions à  VCF ...
RIK-HA-RIK
Modérateur Global
Membre Héroïque
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7532


Joel
Posteur à 56%


Safari 0.8.2
Mac OS

WWW
« Répondre #160 le: 27 Janvier 2023 13:41:27 »

Toujours aussi bien narré, toujours aussi agréable à lire et relire pour tout prendre,…..et toujours jaloux de ne pas posséder le même don, même si la moitié suffirait à mon bonheur.
Et en plus les annotations sur la carte et le journal de bord pour agrémenter le tout  Cool
Journalisée

Arcoa 975
Kirie 21

Joël
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque...à te regarder ils s'habitueront
R. Char

RIK-HA-RIK TOUR
toby64
@5/.
groupe reflexion futur
Membre Héroïque
*
En ligne En ligne

Messages: 10799


Thierry,
Posteur à 44%


Chrome 109.0.0.0
Linux

« Répondre #161 le: 27 Janvier 2023 15:56:57 »

Question de bleu, comment fais tu tes relèvements ? Au compas ( mais ça ne doit pas êtres très précis ) avec des jumelles a compas intégré ( c'est bien ça ? ) Ou autre ?
Journalisée

Thierry . 

Zodiac Yachtline 3,4m Yamaha f30    /   voilier ELAN 333 Volvo md2030
Dept 64 et 34 ( Marseillan ) ...
ski wake
Administrateur
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 15674


Michel
Posteur à 48%


Chrome 109.0.0.0
Linux

« Répondre #162 le: 27 Janvier 2023 17:09:04 »

....

Il est 11h10 quand Kalango largue ses amarres.
La manœuvre de départ n’est pas si simple en solo.
Le bateau est amarré bâbord le long d’un long ponton.
À tribord, il y a un Océanis 393 qui fait trois bons mètres de plus que le 8.5, et derrière il y a un gros Flyer qui ne me permet pas de reculer aussi loin que je le souhaiterais.
Et pour faciliter la manœuvre, si l’amarrage est à bâbord, le poste lui est situé à tribord.
Un vent léger porte sur le ponton, soufflant de l’avant du tribord.
Dans ces conditions, il faut d’abord reculer en évitant de frotter, puis culer vers tribord sans avoir la possibilité de placer une défense mobile sur l’étrave…
 
Ne la sentant pas trop, j’opte finalement pour une manœuvre légèrement différente :
d’abord reculer parallèlement au ponton, puis en étant dégagé de l’arrière du voisin, barre à tribord, moteur tribord en marche arrière lente pour m’éloigner du quai sans trop basculer l’étrave vers le quai.
Le succès résidera dans les quelques petits coups de fouets en avant sur le moteur bâbord qui devraient permettre de rester le plus parallèle au quai sans trop reculer…
Mouais, ça marche bien sur le papier … sur l’eau, à chaque petit coup de fouet, j’attire surtout le regard inquiet d’un voileux supplémentaire.
Peu sensibles aux charmes de la bi-motorisation, ils m’observent comme un merle guette un chat, vaquant à leur oisiveté de plaisancier, mais prêts à bondir si je devais trop m’approcher.

Après cinq ou six de ces coups de moteur bâbord, j’arrête la manœuvre.
J’ai assez de place désormais pour faire un quart de tour sur place. D’autant que j’ai fait le plein de spectateurs.
Barre au centre. Moteur gauche en avant, Moteur droit en arrière.
Et ça tourne doucement. Oui, enfin, c’est sans compter sur le vent, léger mais obstiné, qui me pousse doucement vers le quai.

Ce qui devait arriver arriva. Avant d’avoir achevé mon quart de tour, je dois pousser les deux manettes en avant, le ponton s’approchant un peu trop des moteurs.
Un poil de gaz, pas du genre violent, seulement empreint d’autorité.
Il s’est à peine entendu, mais il me propulse tout droit en direction des spectateurs qui se sont amassés aux balcons pour profiter du spectacle.
Déjà une gaffe se dresse devant moi, j’en vois une deuxième surgir.
Mais, aidé par le moteur tribord passé en légère marche arrière, je salue le public au plus près.




et le "pire" dans tout cela, c'est que les spectateurs à 95 % auront pensé que tu as eu un coup de "bol"  Pleurs , alors qu'en fait c'est SIMPLEMENT

1 - du ... "METIER"

2 - de la "MAITRISE"

moi je dis  ...  B R A V O   au  Capitaine  !

 

Je m’éloigne.
Le rideau tombe.
J’attends le rappel qui ne viendra pas : j’aurais dû le savoir, la tragi-comédie est un genre qui ne convient pas au one-man-show.
Faudrait que j’essaye le stand-up, là c’est sûr, en paddle j’aurais fait rire le public.


On avait TOUS les ingrédients pour une belle tragédie

- unité de lieu

- unité d'action

- unité de temps


avec ... en plus  du  PUBLIC   Prétentieux

paraphrasant la citation " LE  SILENCE  QUI  SUIT  DU  MOZART, ... C'EST  ENCORE  DU  MOZART ... "


J'affirme que " LE  SILENCE  QUI  SUIT  UNE  BELLE  MANEUVRE, ... C'EST  LA  PLUS  BELLE  DES  OVATIONS  !  Prétentieux ... "



Ne dit-on pas .... qu'une maneuvre réussie, c'est déjà une catastrophe évitée ?   Tire la langue

 Très souriant Très souriant Très souriant
Journalisée

La passion du nautisme à ce point, c' est du vice Sourire , mais j' assume Sourire Sourire !
J' aime autant la plaisance à Voile qu'au Moteur ... ; les plaisirs sont différents !

"La Vie est trop courte, alors autant voyager en 1ère classe !" ( Philippe NOIRET )
Kalango
CLUB DES DETENDUS DU PARE-BATTAGE
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4159


Eric
Posteur à 35%


Safari 0.8.2
Mac OS

« Répondre #163 le: 27 Janvier 2023 17:16:50 »

Question de bleu, comment fais tu tes relèvements ? Au compas ( mais ça ne doit pas êtres très précis ) avec des jumelles a compas intégré ( c'est bien ça ? ) Ou autre ?

Je suis mes caps au compas : une fois sur le bon cap, je trouve un nuage, une voile au loin, et je vise... On va me dire, que les nuages et les voiliers ça bouge... Oui, mais s'ils sont suffisamment loin, ils ne bougent pas beaucoup, en tout cas moins que mes variations de cap en navigation. Alors régulièrement, je change de repère.

Pour les flanquements, j'ai simplifié en ne prenant que des repères sur le travers (90°). J'arrive sans compas à me dire qu'un amer est suffisamment à peu près sur mes 90°. A bâbord, c'est plus simple, j'ai un repère sur le pare-brise, à tribord, c'est au pif éduqué !

Pour prendre au compas de relèvement, il faut reconnaître que ça bouge beaucoup nos petits bateaux. Le compas plastimo est assez lisible, ...si tu n'as pas besoin de lunettes. Il faut collimater à la fois à l'infini et à 4 cm.... Avec mes jumelles, en solo, c'est plus compliqué, ça bouge 8 fois plus !

Donc c'est pour ça que je me limite aux amers à 90° de part et d'autre de la trajectoire.

Le dernier point pour la navigation, en dehors du maintien de cap, c'est la montre. En ayant la vitesse la plus constante possible, cad, si on veut le moins dépendre du GPS, la manette des gaz affichant les RPM les plus constants, je calcule mon facteur de base (bien connu des aviateurs, à 24 kts, il suffit de diviser la distance par 4 et multiplier par dix pour avoir la durée en minute). Ca me permet de connaître mon temps de passage aux waypoints. Je place quelques points intermédiaires sur des legs un peu longs notamment avec ces amers croisés par le travers. Et c'est bonnard. Si je suis en avance en ayant gardé une vitesse "constante", c'est que j'ai pris une route qui me rapproche trop de l'amer, et le contraire bien sûr si je suis en retard. 

Voilà un petit exemple de la précision à laquelle on peut arriver par beau temps (trace enregistrée par TZ sur iPad): pour prendre le passage de la Teignousse, j'ai tourné 600 mètres avant ce qui était prévu, après un bord de 47 nautiques. Ca fait moins de 1%, et j'ai eu d'excellentes raisons de me tromper... Donc ça me va !


Journalisée

Eric
MERRY FISHER 755
Modérateur
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7120


Philippe Merry Fisher 755 La Rochelle
Posteur à 33%


Chrome 109.0.0.0
Win 64

WWW
« Répondre #164 le: 27 Janvier 2023 17:21:07 »

Cela me rappelle fortement la carte du permis hauturier en 2004.... Sourire
En 2016 j'y suis allé pour de bon (pas avec la carte du permis hauturier)  Très souriant Très souriant
Journalisée

Terre et mer, les éléments de la réussite.

                                     
RIK-HA-RIK
Modérateur Global
Membre Héroïque
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7532


Joel
Posteur à 56%


Safari 0.8.2
Mac OS

WWW
« Répondre #165 le: 27 Janvier 2023 17:35:26 »

En plus avec TZ tu peux comparer tes propres notes manuscrites ( cap vitesse distance etc…..) avec le journal de bord de TZ
Journalisée

Arcoa 975
Kirie 21

Joël
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque...à te regarder ils s'habitueront
R. Char

RIK-HA-RIK TOUR
premoue
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2342

avatar

Posteur à 30%


Safari 0.8.2
Mac OS

« Répondre #166 le: 27 Janvier 2023 22:59:24 »

Toujours superbe Éric… en te lisant, je me suis senti rassuré : tu n’étais pas si seul que ça… dans ta tête 🫣😉

Encore, encore !!
Journalisée

Pascal
California
Modérateur Global
Membre Héroïque
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 8973


Posteur à 37%


Safari 0.8.2
Mac OS

« Répondre #167 le: 28 Janvier 2023 07:47:56 »

Le petit délice du matin ... la lecture de tes récits, merci Eric Sourire
Journalisée

Denis
Princess Riviera 286(1991) 2x220 4,3 MPI, bravo3 2014
lefailhal
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 659


Posteur à 26%


Chrome 108.0.0.0
Win 64

« Répondre #168 le: 28 Janvier 2023 09:39:16 »

Effectivement, cette carte me rappelle quelques souvenirs ....la mienne était tellement usée que j ai du en acheter une autre pour l'examen... Grimaçant Grimaçant Grimaçant

Encore merci Eric pour ce récit.
Journalisée

Jeff
Activ 675 / Mercury 200 cv V6
white hunter
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 431


Régis, Merry Fisher 480 de 2003, HB Yamaha 50 CV
Posteur à 26%


Chrome 109.0.0.0
Win 64

« Répondre #169 le: 28 Janvier 2023 18:38:39 »

Très bon !!!!
Journalisée

Le temps d'apprendre à vivre, il est déjà trop tard (Aragon)
Jean luc 24
Membre Héroïque
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1335


Activ open 675
Posteur à 32%


Safari 0.8.2
Mac OS

« Répondre #170 le: 28 Janvier 2023 21:56:19 »

Un vrai viking  Grimaçant
Journalisée

Jean luc
Pages: 1 ... 4 5 [6]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Ce forum protège les données personnelles en interdisant le référencement et la diffusion de ceux-ci. Ce forum protège les droits d'auteur en permettant à� tout moment à� un membre de signaler un contenu illicite auprès de l'hébergeur de fichier. Ce forum requiert d'avoir l'age minimum de 18 ans  XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.12 secondes avec 40 requêtes.
Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit
Basé sur: SMF © Simple Machines LLC
   copyright Veradoclubfrance   Cnil: FORUM DISPENSE DE DECLARATION CNIL      
PR:0 PageRank #0 Plus haut que 10
  
Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit